Coffret – Poèmes de Russie (1912-1920)
EAN13
9782940701605
ISBN
978-2-940701-60-5
Éditeur
Éditions des Syrtes
Date de publication
Collection
SYRTES POCHE (2)
Nombre de pages
1200
Dimensions
17,7 x 11,3 x 5 cm
Poids
786 g
Langue
russe
Fiches UNIMARC
S'identifier

Coffret – Poèmes de Russie (1912-1920)

Éditions des Syrtes

Syrtes Poche

Indisponible

Ce livre est en stock chez 19 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Traduit du russe, préfacé et annoté par Véronique Lossky
Dans l’espace francophone Marina Tsvetaeva (1892-1941) est surtout connue par sa prose mais elle se considérait avant tout comme une poétesse et elle le demeure pour le public russe.
Cette édition en bilingue reprend en format de poche la première partie de l’édition parue aux Syrtes en 2015. Il s’agissait d’une nouvelle traduction de la poésie lyrique de Marina Tsvetaeva, en grande partie inédite.

Les deux volumes des Poèmes de Russie, (vendus séparément et ensemble sous coffret) rassemblent la création lyrique en Russie, jusqu’au moment où Tsvetaeva quitte son pays, en 1922. Certains d’entre eux avaient été publiés en recueils ou dans des revues, d’autres remplissaient ses nombreux cahiers de travail.

En cette époque moscovite, Tsvetaeva écrit parfois plusieurs poèmes lyriques par jour et les murs de son logis reflètent sa recherche verbale : ils sont couverts de fragments de poèmes, de rimes, de phrases disparates. Cette période de vie, avant le départ pour l’Europe, est riche en événements personnels et historiques. Les poèmes reflètent les joies et les douleurs vécues en ces années difficiles : l’amour est un thème récurrent et l’auteur en décrit toutes les facettes avec une aisance déconcertante.

Véronique Lossky, la traductrice de cet ensemble, a consacré sa vie à l’œuvre de Marina Tsvetaeva. C’est la première fois qu’elle s’est attelée avec brio à la traduction. Un double impératif a guidé son énorme travail : le premier, donner les recueils complets dans l’ordre de leur publication, ou de leur achèvement pour ceux qui n’ont pas été publiés; le second, restituer le lyrisme de la langue et son feu incandescent. Le pari, audacieux, a été salué unanimement par la presse.
S'identifier pour envoyer des commentaires.