Varian Fry - L'homme qui sauva la vie de Marc Chagall, Max Ernst, André Breton et deux mille autres personnes
EAN13
9782809846102
ISBN
978-2-8098-4610-2
Éditeur
Archipel
Date de publication
Nombre de pages
440
Dimensions
22,9 x 14,4 x 3,2 cm
Poids
486 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Varian Fry - L'homme qui sauva la vie de Marc Chagall, Max Ernst, André Breton et deux mille autres personnes

De

Traduit par

Préface de

Archipel

Indisponible

Ce livre est en stock chez 12 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Autre version disponible

On doit à Varian Fry le sauvetage, en 1940-41, de figures du monde des arts, et de la science, tels Marc Chagall, Max Ernst, Marcel Duchamp, André Breton, Hannah Arendt... Cette biographie retrace la vie du "Oskos Schindler" Américain honoré par le Mémorial Yad Vashem. À l'originie de la série " Transatlantique " diffusée sur Netflix.
Août 1940. Varian Fry (1907-1967), jeune journaliste, débarque à Marseille, chargé d'une mission secrète par l'Emergency Rescue
Committe. Avec 3 000 dollars en poche et une liste de deux cents noms, il doit préparer l'exfiltration d'artistes et de militants qui ont fui l'Allemagne nazie, mais sont susceptibles de lui être livrés " sur demande ", en application de la Convention d'armistice.Cette liste contient les noms de peintres, de cinéastes et d'écrivains de premier plan – Max Ernst, Hannah Arendt, Lion Feuchtwanger, Heinrich Mann, Hans Bellmer, Victor Brauner, Max Ophüls, Franz Werfel – et ne va cesser de s'élargir. Des artistes français ou réfugiés s'y ajoutent – Marcel Duchamp, André Breton, Arthur Koestler, Victor Serge –, mais aussi de simples familles juives.Avec le soutien financier de Peggy Guggenheim, Fry parvient à monter une équipe pour fabriquer des faux papiers, cacher ses protégés et repérer des filières jusqu'à Lisbonne ou la Martinique. Au grand déplaisir des autorités de Vichy... et du gouvernement américain, encore neutre dans le conflit. En décembre 1940, il est arrêté et, neuf mois plus tard, expulsé du territoire français.Sur la base de courriers, de rapports déclassifiés et d'interviews, notamment avec la veuve de Fry, Sheila Isenbeg retrace l'engagement du premier Américain honoré du titre de Juste parmi les nations, en 1996.Un destin qui a inspiré la série Transatlantique, conçue par la productrice de Unorthodox, tournée à Marseille et diffusée sur Netflix.
préface de Jean-Michel Guiraud, président de l'Association Varian Fry France
S'identifier pour envoyer des commentaires.