Après 17 ans de présence en centre ville de Creil, la librairie Entre les lignes va malheureusement fermer ses portes le 4 juillet au soir. La librairie de Chantilly reste ouverte et continuera à vous servir.

Si vous souhaitez venir retirer une commande à Creil, merci de bien vouloir ne choisir que les livres en stock (points verts).

Un grand merci à tous nos clients pour votre fidélité tout au long de ces années.

Les roses fauves, Roman

Les roses fauves, Roman

Carole Martinez

Gallimard

  • 1 décembre 2020

    Quel plaisir de participer à l’écriture du dernier roman de Carole Martinez.
    Interpellée par une carte postale d’un village breton où figure une femme qu’elle pense boiteuse, elle y loue une maison pour écrire un roman sur Barbe Bleue.
    Là, elle fait la connaissance de Lola, la postière, boiteuse elle aussi.
    Lola, détentrice des secrets de ses aïeules enfermés dans des cœurs cousus.
    Lors, Barbe Bleue s’éloigne, et elle commence à écrire l’histoire de Lola et celle de la boiteuse de la carte postale.
    C’est onirique, poétique, un peu fantastique.
    En quelques mois, on croise plein de personnages différents mais aux destins un peu semblables.
    La magie des fleurs et des odeurs s’empare du lecteur.
    Tout est magique, tourbillonnant, envoûtant.
    Le style est aussi riche et captivant que dans ses deux premiers romans.
    Un grand bonheur que d’avoir lu ce livre.


  • 26 novembre 2020

    Coup de cœur de La Chouette

    Ce nouveau livre de Carole Martinez vous plongera dans son univers incroyable, fait de légendes, de malédictions, et d'histoires de famille qui façonnent les personnages du roman.
    En lisant les confessions remplissant le "cœur" de son aïeule, Lola Cam va ouvrir une brèche entre passé et présent, entre rêve et réalité, qui saura vous emporter, et ce dès les premières pages de ce livre.
    Une phrase semble résumer à la perfection ce conte moderne : les roses ne sont pas aussi gentilles qu'elles en ont l'air.


  • par (Libraire)
    16 novembre 2020

    La Bretagne est une terre du merveilleux et des légendes. C'est là que s'ancre le nouveau roman de Carole Martinez.
    On y découvre le beau personnage de Lola qui partage sa vie solitaire entre son bureau de poste et son magnifique jardin de roses. Tous ces éléments sont importants pour s'immerger dans ce conte où l’héroïne va se retrouver face à un destin façonnè par le passé. Lola fait partie d'une lignée de femmes modelées par l'amour qu'elles ont caché à l'intérieur de" cœurs cousus" . Le sentiment amoureux va bouleverser sa vie bien tranquille.
    Une deuxième histoire s'imbrique dans l'intrigue à travers le personnage d'une romancière en mal d'inspiration et qui fera de cette postière boiteuse, le matériau d'une œuvre future.
    Le livre se déroule au fil des pages comme une broderie où l'on ne verrait que les fils emmêlés de l'envers du décor.
    Alors prenez votre envol et plongez avec délice dans le romanesque .


  • par (Libraire)
    11 novembre 2020

    Jardins envoûtants et amours impossibles

    Carole Martinez découvre une vieille carte postale montrant une boiteuse, de dos, dans un village de Bretagne. Se sentant étrangement inspirée par ce personnage inconnu, elle décide de passer trois mois sur les lieux pour écrire son nouveau roman. Elle rencontre alors Lola, postière boiteuse elle aussi, qui lui parle d'un étrange événement survenu un peu plus tôt. Le mur séparant son jardin du cimetière s'est fissuré, laissant passer un puissant vent qui a envahi sa maison et a fait sauter les coutures de l'un des cœurs en tissu qu'elle garde dans son armoire et se transmettent de mères en filles. Ces cœurs contiennent des secrets qu'elles écrivent avant de mourir. Puisqu'il est à présent ouvert, Lola et Carole décident de plonger dans les confidences d'Inès Dolorès et découvrent une malédiction touchant toutes les femmes de cette famille, liée à des roses fauves au parfum si envoûtant qu'il provoque d'insatiables désirs... De semaines en semaines, alors qu'elles s'enfoncent dans ses écrits, cette histoire tourne à l'obsession pour la romancière tandis que Lola se transforme, à l'image de ses aïeules. Comme d'habitude, l'écriture de Carole Martinez est une merveille de poésie, puissante et évocatrice à souhait ! Elle imbrique avec brio ses éléments récurrents refaisant surface de générations en générations, sait distiller son mystère, joue habilement entre les frontières du réel et de la fiction. On parle de désir, d'amours cachés et impossibles, de revenants, de sauvagerie que l'on porte en soi. Tout simplement superbe !!


  • par (Libraire)
    1 novembre 2020

    vous avez aimé "le coeur cousu" vous allez être bouleversé par "les roses fauves"
    A lire


  • par (Libraire)
    5 octobre 2020

    Venue dans un petit village breton pour écrire, une romancière (Carole Martinez elle-même ?) se laisse prendre au jeu de son imagination. Elle devait écrire sur Barbe Bleue, finalement son héroïne sera Lola la postière du village et son histoire familiale originale.
    Carole Martinez nous prend par la main et nous invite à la suivre dans son univers à l’imagination foisonnante et à assister à la naissance d’un roman. Un délice !
    Valérie


  • Carole Martinez, toujours aussi formidable conteuse

    En Bretagne, Lola, placide et boiteuse mène une vie solitaire, qui lorsqu’elle ne travaille pas dans son bureau de poste cultive son jardin avec application. Elle vient d’une région d’Espagne où, à l’approche de leur mort, les femmes écrivent des secrets qu’elles cachent dans des coussins décorés de cœur. Lorsque l’un d’eux éclate et laisse découvrir les non-dits de son aïeule Inès, la vie de Lola s’en trouve bouleversée. Carole Martinez, toujours aussi formidable conteuse, nous embarque dans un monde où le merveilleux et le réel se côtoient.


  • 2 octobre 2020

    C’est à Trébuailles, loin de son mari et de ses enfants, que Carole Martinez a décidé de s’exiler afin d’écrire son prochain roman, une réécriture de Barbe-Bleue. Elle n’a pas choisi cet endroit par hasard, mais guidée par une vieille carte postale où l’on peut voir ce village breton et une de ses habitantes que l’auteure imagine solitaire et boiteuse. Mais sur place, son roman lui échappe, Barbe-Bleue se refuse à elle. Heureusement, elle fait la connaissance de Lola Cam, la postière de Trébuailles. Mal habillée, un brin revêche, célibataire et boiteuse (!), Lola pourrait être sans intérêt si elle n’avait, au fond de son armoire bretonne, les cinq cœurs cousus de ses aïeules. Car, selon une tradition espagnole, les femmes de sa famille, au soir de leur vie, ont enfermé leurs secrets les plus intimes dans un cœur cousu à la main, avec la certitude que leurs confidences resteraient scellées pour l’éternité. Or, le cœur en taffetas noir s’est décousu. Lola ne lirait pour rien au monde ce qu’il contient mais sa nouvelle amie Carole…

    Carole Martinez nous invite au cœur de son imagination et de son travail de création littéraire. Elle se met en scène dans un roman où se croisent les époques, les personnages les plus improbables et sa touche personnelle, mêlant merveilleux et fantastique.
    L’histoire, ou plutôt les histoires, partent dans tous les sens. C’est à si perdre, entre le destin d’Ines Dolores, l’aïeule de Lola, l’irruption dans la vie de la postière d’un acteur qui joue le rôle de Pierre, un soldat de la première guerre mondiale, le véritable Pierre et son histoire d’amour impossible avec Marie la boiteuse, les fameuses roses fauves au parfum vénéneux, etc., etc. Les histoires s’imbriquent les unes dans les autres et les esprits cartésiens resteront malheureusement sur leur faim. Il faut se laisser porter par la faconde de l’auteure, entrer dans son univers magique sous peine de rester sur le bord du chemin. Car si Carole Martinez est une formidable conteuse, elle s’est peut-être laissée un peu déborder par son imagination fertile et son roman est moins abouti que les précédents. Chaque histoire aurait mérité d’être approfondie, Ines Dolores et ses filles auraient même mérité un roman rien que pour elles. Et à quoi bon se mettre en scène, raconter les affres du travail d’écrivain ? D’autres l’ont fait avant elle, mieux ou moins bien, peu importe, cela ne fait que nuire au rythme propre du roman.
    Bref, cette lecture a été une petite déception.


  • par (Libraire)
    18 septembre 2020

    LES ROSES FAUVES : C’est du Haiku en prose

    Un roman tellement poétique !
    Une tradition espagnole, une autrice, une postière, un jardin, des coussins, des secrets,
    ça sent bon.


  • par (Libraire)
    8 septembre 2020

    Conte des temps modernes

    Carole Martinez est une conteuse née qui arpente les méandres d'un monde où la magie cohabite avec le réel. Laissez-vous porter par la douceur de ses mots et l'odeur d'un doux parfum de rose qui vous hantera bien longtemps après la lecture.


  • par (Libraire)
    8 septembre 2020

    Un parfum entêtant.

    Carole Martinez maîtrise les codes du conte à merveille ! Dans son nouveau roman , l'auteure se met au vert dans un petit village de Bretagne. Avec l'intention d'écrire un "Barbe-Bleue" contemporain. Sur place, elle fait connaissance de Lola, la postière. Celle-ci posséde dans son armoire cinq coeurs cousus en tissu dans lesquels se trouvent les histoires cachées de ses aïeules ainsi que des graînes que Lola s'empresse de planter. De magnifiques roses fauves apparaissent. Nous voilà plongé dans la saga douloureuses et magiques des Dolores. C'est un roman plein de sensualité, sur l'émancipation.et une superbe ode à la nature.


  • par (Libraire)
    21 août 2020

    Dans son nouveau roman "Les roses fauves", Carole Martinez, avec ses talents de conteuse hors-pair, nous invite dans la maison-bureau de Poste de Lola, dans un village isolé de Bretagne.
    Sous ses airs distants et froids, le feu brûle en Lola. Sera t'il libéré par la lecture des secrets de ses aïeules? Attention au parfum sensuel et envoutant des roses fauves...